17 experts révèlent les 3 façons dont la technologie a transformé la philanthropie.

Notre environnement technologique évolue de façon rapide et constante. Cela affecte les individus et les organisations d’une multitude de manières différentes. Les fondations ne sont pas exemptes de ces transformations et elles ont su évoluer pour s’adapter et tirer profit des mutations technologiques. 

Nous avons réuni les experts les plus influents, de l’Asie à l’Amérique du Nord en passant par l’Europe et leur avons demandé de partager leurs connaissances sur le thème suivant : « quelles sont les 3 principales façons dont la technologie a transformé la philanthropie ? »

Nous avons obtenu des réponses variées, du fait des différents parcours de nos experts ainsi que de leurs domaines d’actions.

Vous trouverez ci-dessous la liste des experts ayant participé à cette table ronde. Vous pouvez cliquer sur leur nom pour accéder à leur contribution.

Retrouvez ici nos conclusions de cette table ronde d’experts.

Pamela Barden (Independant consultant, Etats-Unis)
Mary Calahane (Hands on fundraising, Etats-Unis)
Melanie Rodriguez (Alma Children’s Education Foundation, Canada)
Marion Baudin (Admical, France)
Brandie Conforti (JA Worldwide, Etats-Unis)

Rajmohan KG (Social Development Initiative, Inde)
Benjamin Bisbee (Founder Rhinocorn non-profit consulting, Etats-Unis)
Cynthia Roomes (Freelance Consultant, Royaume-Uni)
Mary Lee Walker (Jewish famile services of Greater Orlando, Etats-Unis)
Chantel Bennet (Whitman-Walker Health, Etats-Unis)
Allison Solomon (Corporate Citizenship Deloitte, Etats-Unis)
Nils Pedersen (EDF Corporate Foundation, France)
Cindy Rizzo (Arcus Foundation, Etats-Unis) 

Magdalena Przedmojska (Polish-German Cooperation, Pologne)

Kelly O’Connor (Progress Inc., Etats-Unis)
Pascale Humbert (Fondation VISIO, France)
Robert Roush (Personal & non-profit Wellness Transitions, Etats-Unis) 

 

Pamela Barden.jpg

Pamela Barden, Fundraising & stratégie marketing, copywriting et formation 

#1 Nous nous devons d’être connectés 24h/24 et 7 jours sur 7. Les mécènes attendent de nous des réponses plus rapides pour toute question ou préoccupation.

#2 Nous devons muscler notre présence online. En effet, utiliser des plateformes de don n’est plus suffisant, il faut maintenant être partout ou de potentiels donneurs puissent nous chercher.

#3 Nous devons aussi avoir un message cohérent. La technologie rend impossible les discours adaptés a chaque audience. Tout ce que nous disons peut être vu par quiconque à tout moment, il faut donc être cohérent, transparent et honnête. 

Ces transformations sont toutefois très positives! Le fundraising est un domaine encore plus intéressant de nos jours!

 

Mary Calahane.jpg

Mary Cahalane, Directrice, Hands on fundraising 


La technologie transforme notre façon d’interagir avec le monde, cela ne peut que influencer le fundraising.

#1 Une transformation importante consiste en la démocratisation des outils nécessaires. Le don en ligne par exemple est accessible même à l’organisation la plus petite. Les sites internets ne demandent plus de codage compliqué ou de connaissances spécifiques pour être mis à jour.

#2 Il est donc plus simple de réagir avec rapidité à l’actualité et de faciliter l’accès à la collecte de fonds pour les organisations de moindre taille.

#3 Les habitudes des donateurs ont aussi évolué. Nous avons notre smartphone a la main à longueur de journée. Différentes options, facilement accessibles, permettent donc aux fundraisers d’atteindre les donateurs ou qu’ils soient. Par exemple, des dons par sms ou par internet sont aujourd’hui en passe d’etre la norme.

Bien que les nouveaux outils facilitent et rendent plus efficace le fundraising, le relationnel reste le plus important.

Melanie rodriguez.jpg

Melanie Rodriguez, Directrice, Alma Children’s Education Foundation

 

Globalement, la technologie améliore la productivité, la collaboration et la communication dans l’industrie de la philanthropie.

#1 Productivité: A travers l’analyse des donnés et le cloud, les organisations à but non lucratif (OBNL) ont maintenant plus de moyens pour partager, analyser et améliorer leurs résultats. 

#2 Collaboration: Les ONBL et entreprises sociales peuvent collaborer virtuellement, apprendre du succès des autres et partager des ressources des quatre coins du monde.

#3 Communication: bien que la communication en face-a-face sera toujours importante, il y existe une nette évolution des dons sur les réseaux sociaux et les sites internets mobiles. Les donateurs peuvent découvrir plus d’organisations en ligne, interagir avec des OBNL plus fréquemment et rejoindre des communautés.

 

Marion.jpg

Marion Baudin, Responsable communication et promotion du mécénat à Admical 

#1 La technologie est un facilitateur : grâce au numérique et au développement du crowdfunding, tout le monde peut devenir mécène ou philanthrope en un clic. Nous avons développé un partenariat avec Hello Asso dans notre Tour de France des mécènes, qui permet aux entreprises de se lancer facilement dans le mécénat grâce à leur plateforme.

#2 La technologie est également un démultiplicateur d’engagement: elle permet aux entreprises de toucher plus de monde et donc d’impliquer davantage leurs collaborateurs dans leur démarche de mécénat. Le système d’abondement des plateformes de crowdfunding est aussi un bon exemple puisqu’il décuple les moyens engagés par les citoyens et implique entreprises et particuliers autour d’une même cause.

#3 Enfin le digital est aussi rassembleur: il lie les philanthropes ou mécènes qui peuvent se connaître, se rencontrer, agir collectivement et ainsi augmenter leur impact. L’effondrement des frontières permet aussi à des philanthropes et mécènes de s’engager plus facilement à l’international et de soutenir des projets à l’autre bout du monde.

Brandi conforti.jpg

Brandie Conforti, Chargée de développement global à JA worldwide 


#1 La technologie a transformé la philanthropie de façon significative. Elle permet aux associations caritatives de collecter plus de données pour avoir une connaissance plus approfondie de son public et ainsi adapter leurs communications.

#2 Ces changements ont contribué à populariser la philanthropie. Les nouvelles technologies permettent à toute personne, peu importe ou elle puisse être, de trouver une cause qui la passionne et d’y contribuer en temps réel. Ainsi, la plus petite OBNL peut maintenant aussi avoir une importante présence en ligne et ainsi rivaliser avec les plus grandes.

#3 Ce que la technologie n’a pas fait et ne fera jamais,c’est de remplacer le lien entre l’association caritative et le donateur. Elle a peut être transformé la philanthropie, mais ne changera pas l’échange humain, qui reste plus important que jamais.

Ramojan KG.jpg

Rajamohan KG, Consultant en gestion, social development & monitoring evaluation initiative 


L’intervention de la technologie à suivi les changements dans le monde de la philanthropie.

#1 Les nouvelles technologies ont enrichi les systèmes IEC et la gestion des connaissances dans le monde de la philanthropie. Elles ont aussi rendu possible l’unification d’actions philanthropiques en permettant le rapprochement de différents acteurs.

#2 La technologie a aussi permis de développer de nouveaux  indicateurs de performance et d’évaluation des projets ainsi que leur audit en termes d’impact social.

#3 Elle permet finalement d’explorer des nouvelles voies de recherche sociale. Les innovations technologiques ont poussé une plus grande transparence de la part des organisations philanthropiques, rassurant ainsi les donateurs.

benjamin bisbee.jpg

Benjamin Bisbee, nonprofit consultant, fondateur de Rhinocorn 

Pour moi, la technologie a permis à tout potentiel donateur de franchir le pas et devenir philanthrope.

#1 Tout d’abord, la philanthropie est devenue mobile. Les individus peuvent maintenant avoir toute l’information qu’ils désirent directement sur leur portable, ordinateur ou tablette et ainsi faire un don où et quand ils le souhaitent.

#2 Cette mobilité veut aussi dire que les associations caritatives sont toujours présentes que ce soit par leur marketing ou leur communication, permettant un engagement constant.

#3 Enfin, cette mobilité favorise la participation des donateurs qui deviennent eux mêmes des défenseurs de la cause qu’ils choisissent avec un seul clic.

Cynthia Roomes.jpg

Cynthia Roomes, freelance consultant 

#1 Les grandes entreprises comme les organisations de taille intermédiaires peuvent maintenant s’ancrer localement en supportant des initiatives plus petites. Ces dernières accélèrent l’entrée de la philanthropie dans « l’ère du digital » en utilisant les dernières innovations technologiques, travaillent en mode partenariat dans un spirit de collaboration proactive.

#2 Les géants du net ont évolué aussi : loin de se contenter de l’agrégation de données, ils partagent maintenant leur expertise, leurs conseils et offrent de nouvelles façons de créer son réseau.

#3 La « méga-philanthropie » des grandes entreprises est rattrapée par les dons des individus aux associations caritatives grâce à la technologie qui facilite ces pratiques pour tout un chacun.

Il n’a en effet jamais été aussi facile de consacrer du temps aux aspirations philanthropiques, depuis le terrain jusqu’au back office, en utilisant la technologie comme point d’entrée et la communication digitale pour initier les changements sociétaux. Enfin, la technologie nous donne accès à une rare commodité : des récits de « feel-good philanthropie » au niveau mondial en des temps troublés.

Mary lee walker.jpg

Mary Lee Walker, directrice du développement, Jewish family services of greater Orlando 

La technologie a changé comment nous, les fundraisers :

#1 Communiquons avec les donateurs. Il n’y a pas si longtemps, le summum de la sophistication technologique pour une association était d’avoir son site internet. Maintenant, ce site a tout intérêt a proposer des liens vers une page Facebook, un compte Twitter, un profil LinkedIn, etc., et il est impératif d’être mis à jour fréquemment avec du contenu attractif afin d’attirer l’attention et cultiver des relations.

#2 Conservons une trace des donateurs. Terminés, les temps où nous enregistrions nos donateurs dans un tableur Excel et leurs profils sur des cartes 3×5. Il existe maintenant des centaines de produits sur le marché taillé pour la gestion de bases de données qui peuvent être adaptés aux besoins des associations. Ces outils permettent en plus l’envoi d’e-mails ciblés, la gestion des volontaires, garder trace des affiliations et plus encore.

#3 Structurer des campagnes. Le fundraising des associations consistait en une campagne annuelle reposant sur le cycle d’attributions de bourses, un tournoi de golf, un gala and un courrier de fin d’année. Aujourd’hui, il faut compter avec l’e-mail marketing, l’inscription online, les enchères virtuelles, le crowd funding and le paiement online avec des cartes bancaires.

chantal bennet.jpg

Chantel Bennett, spécialiste en recheches, Whitman-Walker Health 

#1 Les plateformes en ligne telles que GoFundMe et YouCaring permettent à toute organisation de faire connaître sa cause et collecter de l’argent de façon simple et soutenue.

#2 Les plateformes de donation en ligne peuvent aussi utiliser les données collectées pour découvrir ce qui intéresse leurs utilisateurs et donc personnaliser leurs efforts publicitaires, les rendant plus efficaces pour recevoir plus de dons.

#3 La technologie a permis la mondialisation et des connexions plus importantes entre individus et organisations. La portée de ces dernières est plus importante ce qui leur permet de toucher plus de personnes pour ainsi recueillir plus de dons.

Allison Solomon.jpg

Allison Solomon, manager, corporate Citizenship at Deloitte – les opinions de cet expert sont les siennes et non celles de son organisation 

#1 Nouvelles façons d’accéder aux donateurs (par exemple: sms de masse)

#2 Plus de données (et d’analyse de celles-ci) disponibles

#3 Plus d’opportunités de collaboration

Nils Pedersen.jpg

Nils Pederson, Fondation EDF 

 

La Fondation d’entreprise Groupe EDF considère le numérique comme une des priorités de son mécénat et a poussé cette logique jusqu’à faire du digital un axe transversal de sa stratégie.

#1 La mise en place d’outils technologiques a initialement été pensée pour gérer les flux de demandes et pouvoir y répondre négativement dans un temps raisonnable.

#2 Aujourd’hui, nous y centralisons les informations afin d’assurer un suivi personnalisé, maîtriser et comprendre nos activités sur le moyen terme : c’est cette richesse inestimable qu’offrent les outils technologiques.  

#3 Ces outils et leur maîtrise  permettent une vision à 360 degrés de nos actions et l’assurance d’une meilleure diffusion de l’information (auprès de nos collègues sur le terrain mais aussi auprès de nos parties prenantes).

Nos différents appels à projets (avec des temporalités et des objectifs différents) y sont gérés, nous procédons à l’instruction des demandes, nous assurons le suivi en interne puis évaluons la relation de partenariat. Tout ceci dans sur seul outil un seul outil, gage de fiabilité et de visibilité.

Cindy Rizzo .jpg

Cindy Rizzo, Conseillère principale, évaluation & strategie à la Fondation Arcus 

#1 Premièrement, plus de transparence. Internet a facilité l’identification des priorités et des prérequis des organismes prives de philanthropie. De plus en plus d’information concernant les fondations sont disponibles en ligne, et certaines publient même leurs guidelines sur leur site.

#2 Deuxièmement, du fait des mécanismes de demandes de subventions en ligne et des possibilités de paiement en ligne, les processus d’attributions sont devenus plus rationnels.

#3 Enfin, les organisations et les communautés ont accès à plus de fonds. La participation des donateurs est boostée grâce au crowdfunding. Nous avons pu le remarquer particulièrement lors de crises ou de tragédies. DE plus, la popularité des « giving days » (ou « journées de dons ») démontrent le succès d’une version modifiée du crowdfunding.

magdalena .jpg

Magdalena Przedmojska, gestion de projets, Foundation for Polish-German Cooperation 

#1 La technologie rend les fondations plus autonomes dans leur capacité à présenter des projets à un public plus large, elle leur permet aussi d’utiliser des nouveaux outils de présentation.

#2 Notre fondation utilise les nouveaux médias pour recevoir plus de demandes de subvention grâce à des publicités sur Facebook et Twitter qui promeuvent les projets et programmes de subventions soutenus par l’association. Nous utilisons aussi les médias pour diffuser des streaming live et commenter l’actualité. Ceci permet aussi à des participants de petites villes d’être au courant et prendre part à nos événements live.

#3 La fondation utilise aussi la Réalité Augmentée pour faire parler de ses projets. Par exemple, avec une application pour portable ou tablette, il est possible de suivre le parcours historique, culturel et économique des habitants de la ville de Varsovie au début du 20ème siècle

Kelly O'Connor.jpg

Kelly O’Connor, Directrice du développement, Progress, Inc. 

#1 La transformation la plus significative de la philanthropie par la technologie est la facilitation de l’accès aux donateurs et la fidélisation de ceux-ci. Il est moins cher et plus efficace de communiquer régulièrement avec les donateurs par email, newsletter, via le site internet ou même la chaîne youtube et les réseaux sociaux.

#2 Il est aussi plus simple pour les donateurs de rechercher une organisation qui les intéresse en utilisant internet.

#3 Enfin, la technologie facilite le don et agrandit la base de donateurs – des dons par téléphone portable aux campagnes Facebook en passant par les donations PayPal.

 

LogoVISIO_OK.jpg

Pascale Humbert, Responsable mécénat et grands donateurs, Fondation visio 


 

#1 Les évolutions technologiques permettent d’aller plus loin, plus vite, d’accélérer les découvertes au plan médical et technique. Elles peuvent aussi être source d’économie. Elles contribuent au développement de nouvelles solutions d’aide et d’assistance pour améliorer le quotidien des patients, des personnes handicapées….

#2 Pour la collecte de fonds, elles servent les nouveaux comportements de la société, donc des donateurs. Il n’est que de constater l’augmentation des dons sur les plateformes en ligne, ceux effectués via le mobile, le sms…

#3 Par ailleurs, utilisant les nouvelles technologies de l’information, de plus en plus de jeunes se transforment également en véritables « leviers de communication » pour une cause qui les sensibilise, via leur blog, leur page facebook…

La technologie et l’innovation sont deux données fondamentales pour la Fondation VISIO qui intervient en recherche ophtalmologique et ophtalmo-pédiatrique, en recherche vétérinaire dédiée au chien guide d’aveugle ou encore en recherche technologique à travers le développement de solutions très innovantes d’aide au déplacement comme, par exemple, la canne blanche électronique TOM POUCE.

Robert Roush.jpg

Robert Roush, Fondateur, Personal & non-profit wellness transitions

#1 L’acquisition de nouveaux donateurs est passée de l’envoi de courrier postal a un contact par internet

#2 Les recherches en ligne ont rendu la richesse du donateur instantanée

#3 Gérer le registre des donateurs est plus simple grace au cloud

Ces changements ont amélioré la communication, qui se fait maintenant surtout par internet. Les transformations facilitent aussi le contact entre les volontaires de l’association et les donateurs potentiels. Ces profonds changements ont aussi “automatisé” l’accès à des dons importants, en permettant à une “ligne d’assemblage” de trouver, contacter, rencontrer et cultiver des relations avec les grands donateurs.

Conclusions

#1 Il est plus facile pour les fondations d’avoir une portée plus grande et donc de collecter plus de dons de partout dans le monde.

#2 Les dons en ligne, surtout ceux effectués par la plus jeune génération, ont augmenté de façon significative grâce à la popularité croissante des plateformes de dons en ligne et des dons par sms.

#3  Les fondations augmentent leur productivité car la technologie facilite la collecte de donnés de collaborateurs et potentiels donateurs, ceci permet aux fondations de les cibler plus efficacement.

#4 Les fondations oeuvrant pour la recherche scientifique bénéficient aussi des avancées technologiques qui les aident à trouver des meilleurs solutions pour aider ceux qui en ont besoin.

#5 La technologie a permis aux individus de devenir eux-mêmes des “leviers de communication” à travers les réseaux sociaux.

Merci à tous les experts qui ont contribué a ce roundup!

 

Etes-vous un expert en philanthropie et voulez-vous partager vos idées à propos de ce sujet ?

Vous pouves aussi lire:

Les 5 femmes les plus influentes dans le monde de la philanthropie

Les experts prennent la parole pour Optimy: Les fondations communautaires et la gestion des demandes de financement

Les expers prennent la parole pour Optimy: la philanthropie, la technologie et le volontariat 2.0

Faciliter la gestion de projets impactant depuis 2011.
Optimy est le logiciel le plus orienté clients pour la gestion des projets de mécénat et de sponsoring.
Collectez les demandes, sélectionnez-les et gérez tous vos projets dans un outil unique et centralisé.

COMMENCER