La valeur partagée – le concept qui révolutionne la responsabilité sociétale des entreprises

Pourquoi est-il important de différencier les notions de valeur partagée et de RSE? Selon Michael Porter, la valeur partagée consiste pour les entreprises « à créer de la valeur économique d’une manière qui profite aussi à la société, en répondant à ses besoins et ses défis ». C’est la définition qui apparaît dans l’article de Porter et Kramer paru dans la Harvard Business Review en 2011. D’après un article de Hélène Fargues paru dans Youphil, “les programmes de RSE se focalisent uniquement sur la réputation des entreprises et ont un lien limité avec leur cœur d’activité, ce qui rend leur maintien et leur justification sur le long terme difficile. À l’inverse, la valeur partagée s’impose à leurs yeux comme un facteur de compétitivité pour l’entreprise, puisqu’elle s’appuie sur ses ressources et ses compétences pour créer de la valeur économique en même temps que de la valeur sociale.”

La création de valeur partagée (CSV) est nettement populaire dans les pays nord-atlantiques, scandinaves et anglo-saxons. Néanmoins, les conséquences de la crise économique ont également favorisé la réflexion des sociétés françaises, notamment en ce qui concerne leur rôle et leur impact sur la société. En utilisant le modèle des entreprises américaines, les entreprises françaises ont la possibilité de s’inspirer de cette idée et de poursuivre en même temps leurs projets en matière de RSE.

L’une des premières entreprises à avoir utilisé la stratégie «valeur partagée» était Coca Cola. Grâce à l’initiative « Coletivo » au Brésil, l’entreprise a investi dans la formation des jeunes pour une future carrière dans la vente. C’est le moyen idéal pour créer de la valeur économique et soutenir le développement de la société.

Nestlé est aussi un très bon exemple à suivre. Leur vision sur la création de la valeur partagée est axée sur quatre thèmes principaux: l’eau, le développement rural, la nutrition, le packaging responsable. L’avenir de la CSV chez Nestlé semble pleinement assuré, leur prochain objectif étant la contribution à l’emploi des jeunes.

Les exemples mentionnés ci-dessus représentent une réelle preuve que la responsabilité sociétale des entreprises et la création de la valeur partagée peuvent être intégrées ensemble et permettraient de créer des avantages mutuels pour l’entreprise ainsi que pour la société.

Pour en savoir plus :

http://www.youphil.com/fr/article/07252-valeur-partagee-Porter-Kramer-RSE?ypcli=ano
http://www.youphil.com/fr/article/07257-valeur-partagee-nestle-herta-Nespresso?ypcli=ano
http://www.youphil.com/fr/article/07221-entreprises-francaises-rse-label-lucie?ypcli=ano

Sur le même sujet :

http://52.29.50.68/fr/le-concept-de-rse-son-evolution/

Faciliter la gestion de projets impactant depuis 2011.
Optimy est le logiciel le plus orienté clients pour la gestion des projets de mécénat et de sponsoring.
Collectez les demandes, sélectionnez-les et gérez tous vos projets dans un outil unique et centralisé.

COMMENCER