Naming, PPP : Le recours du sponsoring pour financer les stades de football

By octobre 17, 2014Sponsoring

Alors que la France accueillera prochainement l’Euro 2016 de football, le journaliste Antoine Izambard met en lumière, dans son article paru dans Challenges le 30 septembre dernier, le financement de la construction ou de la rénovation d’une dizaine de stades à travers le pays.

Le coût total de cette entreprise s’élève à 1,5 milliards d’euros. Chaque ville a choisi son propre mode de financement et quelques- unes ont opté pour un partenariat-public-privé (PPP), mode avec lequel les stades sont financés en partie par des entreprises. Les villes concernées comprennent Lille qui s’est associée à Eiffage, Bordeaux qui a choisi Vinci-Fayat ou encore Marseille, en partenariat avec Arema, une filiale de Bouygues pour la rénovation de son Stade-Vélodrome.

Un autre article, publié dans le Monde le 16 octobre, annonce en effet l’inauguration du Stade-Vélodrome le même jour. Les supporters marseillais pourront découvrir à cette occasion l’enceinte agrandie et rénovée après trois ans et 268 millions d’euros dépensés dans les travaux. L’opération de PPP prévoit que la ville rembourse Arema, son partenaire privé à hauteur de 12 millions d’euros par an pendant les 30 prochaines années.

De son côté, Arema devra se charger de rentabiliser l’établissement. Pour ce faire, la société est prête à accueillir des sélections nationales dont l’équipe de France de football en match amical le mois prochain, le Rugby club de Toulon qui est à la recherche d’un stade plus grand pour ses rencontres ou encore des concerts.

Par ailleurs, la société cherche un partenaire pour accoler son nom au stade. Cette pratique, plus connue sous le nom de naming, qui veut qu’une entreprise donne son nom à un stade, est encore peu répandue en France par rapport à d’autres pays. En France, seuls les clubs du Mans et de Nice ont vendu le nom de leur nouveau stade à une société alors que les clubs sportifs anglo-saxons sont à la pointe du naming avec par exemple la compagnie aérienne Emirates qui a renommé le stade d’Arsenal en échange de 10 millions d’euros reversés au club tous les ans ou encore Etihad qui a baptisé le stade de Manchester City pour 17 millions d’euros.

Cette tendance pourrait bien s’inverser après l’Euro 2016. Comme l’affirme Bastien Drut, docteur en économie, l’affluence dans les stades augmenterait de 15 à 20% après une Coupe du Monde ou un Euro, ce qui, d’après lui, « pourrait aussi attirer davantage de sponsors ».

Pour plus d’informations :
http://www.challenges.fr/sport/20140929.CHA8287/comment-financer-les-nouveaux-stades-de-football-pour-l-euro-2016.html
http://www.lemonde.fr/football/article/2014/10/16/marseille-inaugure-son-nouveau-stade-velodrome_4506971_1616938.html

Sur le même sujet :
L’évolution des sponsors titres dans le football européen
Quelques nouveautés dans le monde du sponsoring sportif

Faciliter la gestion de projets impactant depuis 2011.
Optimy est le logiciel le plus orienté clients pour la gestion des projets de mécénat et de sponsoring.
Collectez les demandes, sélectionnez-les et gérez tous vos projets dans un outil unique et centralisé.

COMMENCER